• Pauvre monde

    Un salarié travaillerait 7 mois par an rien que pour payer les dépenses publiques

    Edité par Louis BIERLEIN
    le 25 juillet 2013 à 09h40

    Temps de lecture
     3min
    : je prône le choix de ma fiscalité...(c'est facile à réaliser)

     

    Les impôts
    Les impôts / Crédits : TF1/LCI

     

    Partager l'article

     
    Envoyer cette page à un ami
    Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
     

     

     

     

     

    À lire aussi

    Plus-values immobilières et exonérations d'impôts : ce que le gouvernement a décidé

    Moscovici n'écarte pas une nouvelle hausse des impôts après 2014

    Impôts : le gel du barème, qu'est-ce que c'est ?

     fiscalité , salaires , impôts , europe

     

     

    ConjonctureUne étude d'Ernst & young et du (très libéral) institut Molinari, dénonce le "fardeau social et fiscal" qui pèse sur les salaires en France. 100 euros de salaire net correspondrait en fait à 237 charges comprises.

     

    En France, pour toucher 100 euros net, il faudrait en fait gagner 237 euros, charges comprises. C'est ce que rapporte une étude d'Ernst & Young et du très libéral Institut économique Molinari citée par Le Figaro. Le salarié français moyen travaille chaque année l'équivalent de 7 mois rien que pour financer les dépenses publiques, affirme encore l'institut qui ajoute même que, symboliquement, le 26 juillet est,  ce titre, le "jour de libération fiscale et sociale" selon les termes de l'étude.

     

      
    L'étude appelée de façon très explicite "Fardeau social et fiscal de l'employé lambda au sein de l'UE" prend en compte les charges sociales patronales, les charges sociales salariales, l'impôt sur le revenu et la TVA, comparés dans 27 pays. Ce sont la Belgique et la France qui sortent en tête avec respectivement taux de prélèvements obligatoires de 60,3 % et 56,6 %.

    A Chypre, la "date de libération est le 14 mars"

    Viennent ensuite l'Autriche, la Hongrie, l'Allemagne et l'Italie. Les taux de prélèvements obligatoires y varient entre 55,77 % et 52,12 % et les jours de libération fiscale et sociale s'y échelonnent entre les 10 et 23 juillet. "Dans ces six pays, plus de la moitié des revenus liés au travail sont prélevés au titre des impôts et taxes", souligne le document. A contrario, le pays où la taxation du salarié est la plus légère est Chypre, où l'on est "libéré" le 14 mars précise encore Le Figaro. Les champions belges quant à eux devront attendre le 8 août pour être "libérés".  

    Selon Cécile Philippe, directrice de l'Institut économique Molinari (IEM) et co-auteure de l'étude : "Sept des 27 pays de l'Union européenne prélèvent plus de la moitié de ce que produisent les salariés au titre des contributions sociales, de l'impôt sur le revenu et de la TVA. C'est notamment le cas en France." 

    « Les variétés paysannes de blé en voie de disparitionA la rentrée: conférence/débat "vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :